Bidontogyl-Molgam

Bidontogyl®

Spiramycine/Métronidazole

Présentations :
Boîte de 15 comprimés pelliculés.

Composition :
Spiramycine… 1,5 MUI.
Métronidazole… 250 mg.
Excipients q.s.p… 1 comprimé pelliculé.

Propriétés :
Ce médicament est une association de spiramycine, antibiotique de la famille des macrolides et de métronidazole, antibiotique de la famille des nitro-5-imidazolés. Il est réservé à la pathologie infectieuse buccodentaire.

Indications :
Traitement curatif des infections stomatologiques aiguës, chroniques ou récidivantes : –  Abcès dentaires, phlegmons, cellulites périmaxillaires, péricoronarites; – Gingivites, stomatites ; – Parodontites ; – Parotidites, sous-maxillites.
Traitement préventif des complications infectieuses locales post-opératoires en chirurgie odonto-stomatologique. L’efficacité dans la prévention de l’endocardite infectieuse n’a pas été démontrée.

Contre-indications :
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants : – Allergie connue à la spiramycine et/ou aux imidazolés. – Enfant de moins de 15 ans. – Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé avec le disulfirame et l’alcool.
EN CAS DE DOUTE, IL EST INDISPENSABLE DE DEMANDER L’AVIS DE VOTRE MÉDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Mises en garde et précautions d’emploi :
Mises en garde:
– Interrompre le traitement en cas d’ataxie, de vertiges, de confusion mentale. – En raison de la présence de métronidazole, tenir compte du risque d’aggravation de l’état neurologique chez les malades atteints d’affections neurologiques centrales et périphériques sévères, fixées ou évolutives. – Eviter les boissons alcoolisées. – En raison de la présence de sorbitol, ce médicament est contre-indiqué en cas d’intolérance au fructose.
Précautions d’emploi :
Prévenez votre médecin en cas d’anomalies sanguines.
EN CAS DE DOUTE NE PAS HÉSITER À DEMANDER L’AVIS DE VOTRE MÉDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Grossesse et allaitement:
Grossesse :
Il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse. Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez votre médecin car lui seul peut juger de la nécessité de poursuivre ce traitement.
Allaitement :
En cas d’allaitement, éviter de prendre ce médicament.
D’UNE FAÇON GÉNÉRALE, IL CONVIENT, AU COURS DE LA GROSSESSE OU DE L’ALLAITEMENT DE TOUJOURS DEMANDER AVIS À VOTRE MÉDECIN OU  À VOTRE PHARMACIEN AVANT DE PRENDRE UN MÉDICAMENT.

Effets indésirables :
– Troubles digestifs : gastralgies, nausées, vomissements, diarrhées. – Urticaire, prurit, éruption, œdème de Quincke, exceptionnellement choc anaphylactique. – Goût métallique de la bouche, inflammation de la langue avec sensation  de bouche sèche, inflammation de la muqueuse de la bouche, anorexie (perte d’appétit). • Exceptionnellement : – céphalées, vertiges, confusions, convulsions. – cas de pancréatites réversibles  à l’arrêt  du traitement. – apparition d’une coloration brun-rougeâtre des urines due à la présence de pigments hydrosolubles provenant du métabolisme du produit. • A forte posologie et /ou en cas de traitement prolongé : – Leucopénie, dans ce cas, consulter votre médecin. – Trouble au niveau de la perception des sensations qui ont toujours régressé à l’arrêt du traitement.
SIGNALEZ  À VOTRE MÉDECIN OU À VOTRE PHARMACIEN TOUT EFFET NON SOUHAITÉ ET GÊNANT QUI NE SERAIT PAS MENTIONNÉ DANS CETTE NOTICE.

Posologie  et mode d’emploi :
Traitement curatif : Enfant de plus de 15 ans et adulte : 2 à 3 comprimés par jour en 2 ou 3 prises, au cours des repas. Dans les cas sévères, la posologie peut être portée à 4 comprimés par jour.
Traitement préventif des complications infectieuses locales post-opératoires en chirurgie odonto-stomatologique: Enfant de plus de 15 ans et adulte : 2 à 3 comprimés par jour en 2 ou 3 prises, au cours des repas.
Ne pas laisser à la portée des enfants.
Liste I.


 

 

Molgam®

Acide tiaprofénique

Composition :
Molgam® 100 mg : Acide tiaprofénique 100 mg. Excipients q.s.p 1 comprimé. Molgam® 200 mg : Acide tiaprofénique 200 mg. Excipients q.s.p 1 comprimé. Excipient à effet notoire : Lactose.

Propriétés :
Anti-inflammatoire non stéroïdien appartenant au groupe des propioniques, dérivé de l’acide aryl-carboxylique.

Indications :
Elles sont limitées chez l’adulte et l’enfant à partir de 15 kg, soit environ 4 ans, au : – Traitement symptomatique au long cours : • des rhumatismes inflammatoires chroniques ; notamment polyarthrite rhumatoïde, • de certaines arthroses douloureuses et invalidantes. – Traitement symptomatique de courte durée : • des poussées aiguës d’arthrose, de lombalgies, • des affections aiguës post-traumatiques bénignes de l’appareil locomoteur, • des dysménorhhées après recherche étiologique, • traitement des douleurs inflammatoires dans les domaines ORL (bouche, gorge, nez, oreille) et stomatologique.

Contre-indications :
Absolues : Antécédents d’allergie ou d’asthme déclenchés par la prise d’acide tiaprofénique ou de substances d’activité proche telles que AINS, aspirine. Ulcère gastro-duodénal en évolution. Insuffisance hépatocellulaire sévère. Insuffisance rénale sévère. Enfant de moins de 15 kg. Femme enceinte (4 derniers mois). Relatives: Autres AINS y compris les salicylés à fortes doses, anticoagulants oraux, héparine par voie parentérale, lithium, méthotréxate utilisé à des doses > 15 mg/semaine, ticlopidine, femme enceinte (5 premiers mois) ou qui allaite.

Mises en garde et précautions d’emploi :
Interrompre le traitement en cas d’hémorragie gastro-intestinale.
Prévenir le médecin en cas de : Antécédents digestifs, insuffisance rénale chronique, insuffisance hépatique, insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire, Asthme…

Effets indésirables :
Ce médicament peut entraîner chez certaines personnes des effets plus ou moins gênants : • Effets gastro-intestinaux: Troubles gastro-intestinaux de type nausées, diarrhées, vomissements, douleurs épigastriques, ulcères, perforations, colite hémorragique. • Réactions d’hypersensibilité: – dermatologiques : Rash; urticaire, prurit ; – respiratoires : La survenue de crise d’asthme peut être liée chez certains sujets à une allergie à l’aspirine ou à un anti-inflammatoire non stérodien ; – générales : Malaise général avec hypotension, œdème de Quincke, choc anaphylactique, aggravation d’urticaire chronique. • Effets sur le système nerveux central : Sensations vertigineuses rares, dans ce cas il faut avertir votre médecin. • Autres : – Rénaux : Insuffisance rénale réversible. – Urinaires : Des troubles urinaires : (cystalgie, dysurie et pollakiurie), une hématurie ou une cystite peuvent survenir. Ces troubles sont réversibles à l’arrêt du traitement.

Posologie : 
Comprimés : Adulte : Traitement d’attaque : 2 comprimés à 100 mg ou 1 comprimé à 200 mg 3 fois par jour soit 600 mg maximum par jour (de préférence au cours des repas). Traitement d’entretien : à partir du 4ème jour, il est possible de réduire la posologie à 3 ou 4 comprimés à 100 mg ou 1 comprimé et demi ou 2 comprimés de 200 mg par jour soit 300 ou 400 mg par jour. Enfant à partir de 15 kg : La posologie est de 10 mg/kg/j. Durée du traitement : Habituellement de 3 à 5 jours.

Présentations :
Molgam® 100 mg : Boîte de 10, 20 et 30 comprimés. Molgam® 200 mg : Boîte de 10 et de 20 comprimés.

Conservation : 
Ne pas laisser à la portée des enfants. A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
Pour tout complément d’information, contacter les Laboratoires PHARMA 5.

This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.