Pimlo-Priril

Pimlo®

Amlodipine

 

Présentations : 
Pimlo® 5 mg : Boîte de 14 comprimés. Boîte de 28 comprimés.
Pimlo® 10 mg : Boîte de 14 comprimés. Boîte de 28 comprimés. Boîte de 56 comprimés.

Composition : 
Pimlo® 5 mg : Amlodipine…5mg. (Exprimée en Amlodipine bésilate).
Excipients q.s.p…1 comprimé.
Pimlo® 10 mg : Amlodipine…10mg. (Exprimée en Amlodipine bésilate).
Excipients q.s.p…1 comprimé.

Propriétés : 
Inhibiteur calcique sélectif à effet vasculaire : dérivé de la dihydropyridine.

Indications : 
– Traitement préventif des crises d’angor : angor d’effort, angor spontané (dont l’angor de Prinzmetal).
– Hypertension artérielle.

Contre-indications :
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants : – Hypersensibilité aux dihydropyridines. – Chez la femme enceinte ou susceptible de l’être. – Chez la femme en période d’allaitement. – En cas de prise de Dantrolène.

Mises en garde et précautions d’emploi :
Mises en garde :
L’efficacité et la tolérance de l’amlodipine n’ayant pas été étudiées chez l’enfant, son utilisation chez l’enfant est déconseillée. En cas de survenue de signes cliniques (asthénie, anorexie, nausées persistantes), il est recommandé de doser les enzymes hépatiques. En cas d’élévation des taux et, à plus forte raison en cas d’ictère, le traitement doit être interrompu.
Précautions d’emploi :
Insuffisance hépatique : la demi-vie de l’amlodipine est prolongée chez l’insuffisant hépatique, les recommandations posologiques à suivre dans ce cas n’ayant pas encore été établies, il convient d’administrer le produit avec précaution chez ces patients.

Interactions médicamenteuses et autres interactions :
Afin d’éviter d’éventuelles interactions entre plusieurs médicaments il faut signaler systématiquement tout autre traitement en cours à votre médecin ou à votre pharmacien, particulièrement si vous prenez déjà un médicament contre l’hypertension artérielle ou contre l’angor.

Conduite et utilisation de machines :
En début de traitement, une prudence particulière devra être observée chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, en raison du risque de sensations de vertige.

Effets indésirables :
– Les effets indésirables les plus fréquemment notés sont en rapport avec l’action vasodilatatrice du produit : Céphalées, rougeurs ou de sensation de chaleur de la face. Habituellement, ils apparaissent durant les premières semaines de traitement et s’atténuent lors de sa poursuite. Comme avec les autres dihydropyridines, un oedème des chevilles et/ou de la face peut apparaître, son apparition est plus fréquente aux doses élevées. – On observe plus rarement : effets cardiaques : tachycardies, palpitations, syncope; hypotension artérielle ; – effets cutanéomuqueux : alopécie, augmentation de la sudation, réaction allergique incluant prurit, éruption et angio-oedème ; purpura, urticaire et hyperpigmentation cutanée ; – effets digestifs : douleurs abdominales, dyspepsies, dysgueusies, perte de l’appétit, nausées, diarrhée, constipation, bouche sèche ; – effets neuromusculaires : crampes musculaires, myalgie, arthralgie ; – effets hépatiques : hépatite, ictère et élévation des enzymes hépatiques ont été très rarement rapportés (principalement en rapport avec une cholestase) dont quelques cas assez sévères pour entraîner une hospitalisation. Ils sont réversibles à l’arrêt du traitement ; – effets respiratoires : rhinite ; – effets pulmonaires : toux, dyspnée ; – effets génito-urinaires : pollakiurie, impuissance comme cela a été décrit sous d’autres antihypertenseurs, gynécomastie ; – effets neuropsychiques : asthénie, sensations vertigineuses, troubles du sommeil, paresthésies, tremblements, troubles de la vue, troubles dépressifs ; – effets généraux : malaise ; – effets sensorielles : acouphène ; – effet sanguin : thrombopénie.; – effet vasculaire : vascularite. Comme avec les autres antagonistes calciques, les événements suivants ont été rarement rapportés : douleurs angineuses, infarctus du myocarde, arythmie. Ils peuvent être liés à la pathologie préexistante au traitement et doivent faire discuter la poursuite du traitement.

Posologie et mode d’administration : 
Dans tous les cas se conformer strictement à la prescription de votre médecin.

Uniquement sur ordonnance.
Ne pas laisser ce médicament à la portée des enfants.
Liste I.
Pour toute information complémentaire, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du Produit.


Priril®

Ramipril

 

PRIRIL 1,25 mg, comprimé.
PRIRIL 2,5 mg, comprimé.
PRIRIL 5 mg, comprimé.
PRIRIL 10 mg, comprimé.

PRESENTATION :
PRIRIL 1,25 mg comprimé, boite de 30.
PRIRIL 2,5 mg comprimé, boite de 30.
PRIRIL 5 mg comprimé, boite de 30.
PRIRIL 10 mg comprimé, boite de 15 et boite de 30.

COMPOSITION : 
Substance active : ramipril.
PRIRIL 1,25 mg comprimé contient 1,25 mg de ramipril par comprimé.
PRIRIL 2,5 mg comprimé contient 2,5 mg de ramipril par comprimé.
PRIRIL 5 mg comprimé contient 5 mg de ramipril par comprimé .
PRIRIL 10 mg comprimé contient 10 mg de ramipril par comprimé.
Excipients : PRIRIL 1,25 mg comprimé, q.s.p1 comprimé. PRIRIL 2,5 mg comprimé, q.s.p1 comprimé. PRIRIL 5 mg comprimé, q.s.p1 comprimé. PRIRIL 10 mg comprimé, q.s.p1 comprimé.

CLASSE PHARMACOTHERAPEUTIQUE : 
PRIRIL comprimé est un médicament à base de ramipril appartenant au groupe des IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion). PRIRIL comprimé agit en: · Diminuant la production par votre organisme de substances susceptibles d’élever votre pression artérielle. · Dilatant vos vaisseaux sanguins. · Facilitant le pompage du sang à travers l’organisme, au niveau de votre cœur.

INDICATIONS THERAPEUTIQUES :
- Traitement de l’hypertension :
– Prévention cardiovasculaire : réduction de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires chez les patients présentant :
• Une maladie cardiovasculaire athérothrombotique manifeste (antécédents de maladie coronaire, d’accident vasculaire cérébral, d’artériopathie périphérique).
• Un diabète avec au moins un facteur de risque cardiovasculaire.
- Traitement de la néphropathie :
• Néphropathie glomérulaire diabétique débutante, telle que définie par la présence d’une microalbuminurie.
• Néphropathie glomérulaire diabétique manifeste, telle que définie par une macroprotéinurie chez les patients présentant au moins un facteur de risque cardiovasculaire.
• Néphropathie glomérulaire non-diabétique manifeste, telle que définie par une macroprotéinurie.
- Traitement de l’insuffisance cardiaque symptomatique :
- Prévention secondaire à la suite d’un infarctus aigu du myocarde :
 Réduction de la mortalité à la phase aiguë de l’infarctus du myocarde chez les patients ayant des signes cliniques d’insuffisance cardiaque.

CONTRE-INDICATIONS : 
- Ne prenez jamais PRIRIL comprimé dans les cas suivants : · Si vous présentez une allergie (hypersensibilité) au ramipril ou à tout autre IEC. Les signes d’une réaction allergique peuvent inclure une éruption cutanée (rash), des problèmes de déglutition ou de respiration, un gonflement de vos lèvres, de votre visage, de votre gorge ou de votre langue. · Si vous avez déjà présenté une réaction allergique grave appelée « angio-œdèma ». Les signes comportent des démangeaisons, une urticaire, des marques rouges sur les mains, les pieds et la gorge, un gonflement de la gorge et de la langue, un gonflement autour des yeux et des lèvres, des difficultés à respirer et à avaler. · Si vous subissez une dialyse ou tout autre type de filtration sanguine. En fonction de la machine utilisée, PRIRIL pourrait ne pas vous convenir. · Si vous avez des problèmes rénaux. · Si vous êtes enceinte depuis plus de 3 mois. Il est préférable d’éviter de prendre PRIRIL en début de grossesse (voir rubrique Grossesse et allaitement). · Si votre pression artérielle est anormalement basse ou instable. Votre médecin devra l’évaluer. · Si vous prenez un médicament contenant de l’aliskiren pour diminuer la pression artérielle et que vous souffrez de diabète ou vous avez des problèmes rénaux.

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS D’EMPLOI : 
Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre PRIRIL: · Si vous souffrez de problèmes cardiaques, hépatiques ou rénaux. · Si vous avez perdu une grande quantité de sels ou de fluides corporels (vomissements, diarrhée, sueurs de manière inhabituelle, régime pauvre en sel, usage des diurétiques depuis longtemps ou dialyse). · Si vous allez suivre un traitement pour réduire votre allergie aux piqûres d’abeille ou de guêpe (désensibilisation). · Si vous allez recevoir un anesthésique. Celui-ci pourrait vous être donné pour une intervention chirurgicale ou des soins dentaires. Il pourrait s’avérer nécessaire d’arrêter votre traitement par PRIRIL un jour avant .Demandez conseil à votre médecin. · Si votre taux sanguin de potassium est élevé. · Si vous prenez des médicaments ou avez des affections qui pourraient diminuer le taux de sodium dans votre sang. · Si vous souffrez d’une maladie vasculaire du collagène telle qu’une sclérodermie ou un lupus érythémateux systémique. · Vous devez informer votre médecin si vous pensez être (ou susceptible de devenir) enceinte. PRIRIL est déconseillé en début de grossesse et ne doit pas être pris si vous êtes enceinte de plus de 3 mois, car cela pourrait nuire gravement à votre enfant en cas d’utilisation à partir de ce stade de la grossesse. ·L’utilisation de PRIRIL est déconseillée chez l’enfant et l’adolescent âgé de moins de 18ans.

GROSSESSE ET ALLAITEMENT :
Grossesse : Vous devez informer votre médecin si vous pensez être (ou susceptible de devenir) enceinte. Votre médecin vous recommandera normalement d’arrêter de prendre PRIRIL avant d’être enceinte (en cas de désir de grossesse) ou dès que vous apprenez que vous êtes enceinte. Il vous recommandera de prendre un autre médicament à la place de PRIRIL. PRIRIL est déconseillé en début de grossesse et ne doit pas être pris si vous êtes enceinte de plus de 3 mois, car cela pourrait nuire gravement à votre enfant.
Allaitement : Informez votre médecin si vous allaitez ou si vous êtes sur le point de commencer l’allaitement. PRIRIL est déconseillé aux femmes qui allaitent. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

SPORTIFS :
Sans objet.

EFFETS SUR L’APTITUDE A CONDUIRE DES VEHICULES OU A UTILISER DES MACHINES :
Vous pourriez ressentir des étourdissements en prenant PRIRIL. La survenue de ces étourdissements est plus probable lorsque vous débutez la prise de PRIRIL ou commencez à prendre une dose plus élevée. Dans ce cas, ne conduisez pas et n’utilisez pas d’outils ni de machines.

LISTE DES EXCIPIENTS A EFFET NOTOIRE : 
Sans objet.

POSOLOGIE, MODE ET/OU VOIE(S) D’ADMINISTRATION, FREQUENCE D’ADMINISTRATION ET DUREE DE TRAITEMENT :
- Comment prendre ce médicament ? 
Respectez toujours la posologie indiquée par votre médecin. Prenez ce médicament par voie orale, au même moment chaque jour. Avalez les comprimés avec un liquide. N’écrasez pas et ne mâchez pas les comprimés.
- Combien en prendre ? 
Traitement d’une pression artérielle élevée : La dose initiale habituelle est de 1,25 mg ou de 2,5 mg une fois par jour. Votre médecin ajustera la quantité à prendre jusqu’à ce que votre pression artérielle soit contrôlée. La dose maximale est de 10 mg une fois par jour. Si vous prenez déjà des diurétiques, votre médecin pourrait arrêter ou réduire la quantité du diurétique que vous prenez avant de débuter le traitement par PRIRIL.
Traitement pour réduire votre risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral : La dose initiale habituelle est de 2,5 mg une fois par jour. Votre médecin pourrait par la suite décider d’augmenter la quantité que vous prenez. La dose maximale est de 10 mg une fois par jour.
Traitement pour réduire ou retarder l’aggravation des problèmes rénaux : Votre traitement pourrait être débuté à la dose de 1,25 mg ou de 2,5 mg une fois par jour. Votre médecin ajustera la quantité que vous prenez. La dose habituelle est de 5 mg à 10 mg une fois par jour.
Traitement de l’insuffisance cardiaque : La dose initiale habituelle est de 1,25 mg une fois par jour. Votre médecin ajustera la quantité que vous prenez. La dose maximale est de 10 mg par jour. Il est préférable de la prendre en deux prises par jour.
Traitement après avoir subi une crise cardiaque : La dose initiale habituelle est de 1,25 mg une fois par jour à 2,5 mg deux fois par jour. Votre médecin ajustera la quantité que vous prenez. La dose maximale est de 10 mg par jour. Il est préférable de la prendre en deux prises par jour.
Sujet âgé : Votre médecin réduira la dose initiale et ajustera votre traitement plus lentement.

SURDOSAGE : 
Si vous avez pris plus de PRIRIL comprimé que vous n’auriez dû : informez votre médecin ou allez immédiatement au service des urgences de l’hôpital le plus proche. Ne conduisez pas jusqu’à l’hôpital, faites-vous emmener par quelqu’un ou appelez une ambulance.

INSTRUCTIONS EN CAS D’OMISSION D’UNE OU DE PLUSIEURS DOSES :
Si vous oubliez une dose, prenez votre dose suivante à l’heure habituelle. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

RISQUE DE SYNDROME DE SEVRAGE : 
Sans objet.

EFFETS INDESIRABLES : 
Comme tous les médicaments, PRIRIL comprimé est susceptible d’avoir des effets indésirables bien que tout le monde n’y soit pas sujet. Arrêtez de prendre PRIRIL et consultez immédiatement votre médecin si vous remarquez l’un des effets secondaires graves suivants : · Gonflement du visage, des lèvres ou de la gorge rendant difficile la déglutition ou la respiration, ainsi que des démangeaisons et des éruptions cutanées. Ceci pourrait être le signe d’une réaction allergique grave à PRIRIL. · Réactions cutanées sévères y compris une éruption, des ulcères buccaux, une aggravation d’une maladie de peau préexistante, une rougeur, des vésicules ou une desquamation de la peau.
Informer votre médecin si vous ressentez : · Un rythme cardiaque rapide, irrégulier ou fortement ressenti (palpitations), une douleur dans la poitrine ou des problèmes plus graves, y compris une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral. · Un essoufflement, une toux sèche irritative, une inflammation des sinus. Ceux-ci pourraient être des signes de problèmes pulmonaires. · Des ecchymoses apparaissant facilement, un saignement prolongé, tout saignement manifeste (par ex. saignement des gencives), des taches pourpres ou des rougeurs sur la peau, des infections faciles à contracter, un mal de gorge et une fièvre, une sensation de fatigue, de défaillance, d’étourdissement, ou une pâleur cutanée. Ceux-ci pourraient être les signes de problèmes sanguins ou de moelle osseuse. · Des douleurs à l’estomac sévères pouvant atteindre le dos. Ceci pourrait être le signe d’une pancréatite (inflammation du pancréas). · Des douleurs intestinales, diarrhée, indigestion, nausées ou vomissements, constipation, bouche sèche. · Une fièvre, des frissons, une fatigue, une perte d’appétit, des douleurs d’estomac, des nausées, une coloration jaune de la peau ou des yeux (jaunisse). Ceux-ci pourraient être les signes de problèmes hépatiques tels qu’une hépatite (inflammation du foie) ou des lésions hépatiques.
Informez votre médecin si l’un des symptômes suivants s’aggravait ou durait plus que quelques jours : · Maux de tête ou fatigue. · Sensation de vertiges. Ceci est plus susceptible de se produire en début de traitement ou lors de la prise d’une dose plus forte. · Evanouissement, hypotension, en particulier lorsque vous vous levez ou vous asseyez dans le lit rapidement. · Eruption cutanée avec zone surélevée ou non. · Crampes ou douleurs musculaires. · Examens sanguins montrant une élévation inhabituelle de votre taux de potassium. · Problèmes d’équilibre (vertiges). · Démangeaisons et sensations cutanées inhabituelles telles que des sensations d’engourdissement, de picotements, de piqûres d’aiguilles, de brûlure ou de fourmillement (paresthésies). · Perte ou modification du goût des aliments et des odeurs. · Problèmes de sommeil. · Sentiment de dépression, d’anxiété, nervosité inhabituelle, agitation. · Nez bouché, difficulté à respirer ou aggravation d’un asthme. · Augmentation de la quantité d’urine dans la journée. · Transpiration inhabituelle. · Perte ou diminution de l’appétit (anorexie). · Gonflement des bras et des jambes. Ceci pourrait être un signe de rétention d’eau. · Bouffées de chaleur. · Vision trouble. · Douleurs articulaires. · Fièvre. · Incapacité sexuelle chez l’homme, réduction de la libido chez l’homme ou la femme. · Augmentation du nombre de certains globules blancs du sang (éosinophilie) découverte lors d’un test sanguin. · Examens sanguins montrant des modifications de la fonction hépatique, pancréatique ou rénale. · Sensation d’être flageolant(e) ou confus(e). · Problème au niveau des ongles (ex. détachement ou chute d’un ongle). · Taches sur la peau et froideur des extrémités. · Gonflement ou larmoiement des yeux. · Trouble de l’audition et bourdonnements d’oreilles. · Examens sanguins montrant une baisse du nombre de globules rouges, de globules blancs ou de plaquettes, ou du taux d’hémoglobine. · Sensibilité inhabituelle au soleil. · Difficulté de concentration. · Examens sanguins montrant un taux inhabituellement bas de sodium dans votre sang. · Changement de couleur des doigts et des orteils lorsque vous avez froid, avec picotements ou sensations douloureuses lorsque vous vous réchauffez (syndrome de Raynaud). · Augmentation de la taille des seins chez l’homme. · Réactions ralenties ou perturbées. · Sensation de brûlure. · Chute de cheveux. Si vous ressentez un quelconque effet indésirable ou si vous présentez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

CONSERVATION : 
Tenir hors de la portée et de la vue des enfants. A conserver à une température ne dépassant pas 30° C.

CONDITIONS DE DELIVRANCE :
Liste I.

This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.