IMMUNORHO

IMMUNORHO® 

Immunoglobuline anti-D humaine

 

FORME(S) PHARMACEUTIQUE(S) ET PRESENTATION(S)

IMMUNORHO® 300 micro-grammes (1500 UI).

  • Poudre et solvant pour solution injectable par voie intramusculaire. Poudre en flacon et ampoule de solvant de 2 ml. Cette préparation lyophilisée se présente sous la forme d’une poudre hygroscopique blanche ou légèrement jaune, ou sous forme de masse solide friable.
  • Solution injectable en seringue pré-remplie de 2 ml. La préparation liquide est transparente et incolore ou jaune pâle à marron clair. Une légère turbidité ou des particules en faible quantité peuvent apparaître en cours de conservation.

 

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Substance active : Immunoglobuline humaine Anti-D : 300 micro-grammes (1500 UI).

Flacon de poudre et flacon de solvant : Protéine humaine : 25 – 180 g; Pourcentage minimal d’IgG : 90% ; Quantité minimale d’anticorps contre l’antigène D : 750 UI.

Distribution des sous-classes IgG :

IgG1 66.0%;

IgG2 30.0%;

IgG3 2.5%;

IgG4 1.5%

La quantité maximale d’IgA est de 300 micro-grammes/ml.

Excipients :

Poudre pour solution injectable par voie intramusculaire : Glycine, chlorure de sodium.

Flacon de solvant : eau pour préparation injectable.

Solution pour injection en seringue pré-remplie : Glycine, Chlorure de sodium, Eau pour préparation injectable.

 

CLASSE PHARMACOTHERAPEUTIQUE

Immunoglobuline anti-D (Rh), code ATC : J06BB01

 

INDICATIONS THERAPEUTIQUES

Prévention de l’allo-immunisation fœtomaternelle Rh(D) chez les femmes Rh(D) négatif

  • Prophylaxie prénatale
  • Prophylaxie prénatale planifiée
  • Prophylaxie prénatale suite à des complications de la grossesse incluant : Avortement/risque d’avortement, grossesse extra-utérine ou môle hydatiforme, mort fœtale intra-utérine, hémorragie transplacentaire secondaire à une hémorragie prénatale, amniocentèse, biopsie chorionique ou manœuvres obstétricales telles que version par manœuvre externe, interventions invasives, cordocentèse, traumatisme abdominal brusque ou intervention thérapeutique fœtale.
  • Prophylaxie postnatale : Accouchement d’un bébé Rh(D) positif (D, Dfaible, Dpartiel).

 

Une grossesse incompatible Rh(D) est présumée si le fœtus/bébé est Rh(D) positif ou Rh(D) inconnu ou si le père est Rh(D) positif ou Rh(D) inconnu.

Traitement des sujets Rh(D) négatif après transfusions incompatibles de sang Rh(D) positif ou d’autres produits contenant des globules rouges, par exemple des concentrés plaquettaires.

 

CONTRE-INDICATIONS

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients.

Hypersensibilité aux immunoglobulines humaines.

La voie intramusculaire est contre-indiquée chez les sujets présentant une thrombocytopénie sévère ou d’autres troubles de l’hémostase.

 

MISES EN GARDE ET PRECAUTION D’EMPLOI

Veillez à ce qu’IMMUNORHO® ne soit pas administré dans un vaisseau sanguin en raison du risque de choc anaphylactique.

En cas d’utilisation postnatale, ce produit est destiné à une administration maternelle. Il ne doit pas être administré au nouveau-né.

Ce produit ne doit pas être utilisé chez les sujets Rh(D) positif, ni chez les personnes déjà immunisées contre l’antigène Rh(D).

Hypersensibilité

Les véritables réactions d’hypersensibilité sont rares, mais des réactions d’allergie aux immunoglobulines anti-D peuvent survenir. IMMUNORHO® contient une faible quantité d’IgA.

Les réactions allergiques à l’immunoglobuline anti-D peuvent survenir même chez les patients qui ont tolérés les administrations précédentes. Les patients doivent être informés des signes précoces des réactions d’hypersensibilité : urticaire, urticaire généralisé, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension et anaphylaxie. Le traitement requis dépend de la nature et de la gravité de l’effet secondaire. En cas de suspicion de réaction allergique ou anaphylactique, il convient d’arrêter immédiatement les injections. En cas de choc anaphylactique, un traitement médical standard doit être mis en place.

Bien que l’immunoglobuline anti-D ait été utilisée avec succès pour traiter les patients présentant un déficit en IgA, ceux-ci peuvent développer des anticorps anti-IgA et présenter une réaction anaphylactique après administration de dérivés du sang contenant des IgA. Le médecin traitant doit évaluer le bénéfice du traitement avec IMMUNORHO® par rapport aux risques potentiels de réactions d’hypersensibilité.

Réactions hémolytiques

Les patients qui ont reçu une transfusion incompatible et à qui des doses très importantes d’immunoglobulines anti-D sont administrées, doivent être suivis sur le plan clinique et du point de vue des paramètres biologiques, en raison du risque de réaction hémolytique.

Informations sur la sécurité relative au risque de transmission d’agents infectieux

Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d’agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection clinique des donneurs, la recherche des marqueurs spécifiques d’infection sur chaque don et sur les mélanges de plasma ainsi que la mise en œuvre dans le procédé de fabrication d’étapes efficaces pour l’inactivation / élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d’agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s’applique également aux virus inconnus ou émergents ou autres types d’agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’hépatite C (VHC).

Elles peuvent être d’efficacité limitée vis-à-vis des virus non-enveloppés tels que le virus de l’hépatite A (VHA) et le parvovirus B19.

L’expérience clinique avec les immunoglobulines montre l’absence de transmission du VHA ou du parvovirus B19 et laisse également supposer que la présence d’anticorps contribue de façon importante à la sécurité virale.

Il est fortement recommandé lors de chaque administration d’IMMUNORHO® à un patient, d’enregistrer le nom et le numéro de lot du médicament, afin de maintenir un lien entre le patient et le lot du produit.

 Informations importantes relatives à certains excipients d’IMMUNORHO®:

Ce produit contient 3,9 mg de sodium par ml ; la quantité de sodium administrée dépend de la dose totale requise. Il convient de prendre cela en considération pour les patients souffrant d’insuffisance rénale ou suivant un régime pauvre en sodium.

 

INTERACTIONS AVEC D’AUTRES MEDICAMENTS ET AUTRES FORMES D’INTERACTIONS

Vaccins à base de virus vivants atténués

IMMUNORHO® peut interférer avec le développement d’une réponse immunitaire à des vaccins à virus atténués tels que la rougeole, la rubéole ou les oreillons. L’administration d’immunoglobulines peut réduire l’efficacité de ces vaccins, et ce pour une période de 3 mois au maximum. L’immunisation active avec des vaccins à virus vivant atténué doit être reportée jusqu’à 3 mois après la dernière administration d’IMMUNORHO®.

Si l’immunoglobuline anti-D doit être administrée, dans les 2 à 4 semaines qui suivent l’administration d’un vaccin à virus vivant atténué, l’efficacité de cette vaccination peut être altérée.

 Interférence avec les tests sérologiques

Après l’injection d’immunoglobuline, l’augmentation transitoire de divers anticorps transférés passivement dans le sang du patient peut être responsable de résultats faux positifs lors de tests sérologiques.

La transmission passive d’anticorps dirigés contre les antigènes érythrocytaires, tels que les groupes sanguins A ou B, Rh(C), Rh(D), peut interférer avec certains tests sérologiques sur les anticorps des globules rouges, comme le test à l’antiglobuline (ou test de Coombs), en particulier chez les nouveau nés Rh(D) positif dont la mère a reçu une prophylaxie prénatale.

 

INTERACTIONS AVEC LES ALIMENTS ET LES BOISSONS 

Sans objet.

 

GROSSESSE ET ALLAITEMENT

Grossesse

Ce médicament est destiné à être utilisé pendant la grossesse.

Allaitement

Ce médicament peut être utilisé pendant l’allaitement.

 

POSOLOGIE, MODE D’ADMINISTRATION, FREQUENCE D’ADMINISTRATION ET DUREE DE TRAITEMENT:

Posologie

La dose d’immunoglobuline anti-D doit être déterminée en fonction du niveau d’exposition aux globules rouges (GR) Rh(D) positif sachant que 0,5 ml de concentré de GR Rh(D) positif ou 1 ml de sang Rh(D) positif est neutralisé par approximativement 10 microgrammes (50 UI) d’immunoglobuline anti-D.

Il convient de respecter les doses et les schémas posologiques d’une immunoglobuline humaine anti-D par voie intramusculaire ou intraveineuse recommandés dans les directives officielles.

Relativement à la grossesse, à l’accouchement et aux interventions gynécologiques:

Prophylaxie postnatale : 1000 – 1500 UI (200 – 300 micro-grammes) constituent la dose standard optimale recommandée sans contrôle préalable visant à déterminer l’étendue de l’hémorragie foeto-maternelle, comme le contrôle de l’infiltration des cellules HbF (hémoglobine fœtale) (test de Kleihauer-Betke). L’injection doit être administrée à la mère dès que possible, en tout cas dans les 72 heures suivant l’accouchement.

Prophylaxies prénatale et postnatale: 1000 – 1500 UI (200 – 300 micro-grammes) à la 28ème semaine d’aménorrhée, mais dans certains cas, une prophylaxie plus précoce est justifiée. Une dose supplémentaire de 1000 – 1500 UI (200 – 300 micro-grammes) doit être administrée dans les 72 heures suivant l’accouchement si l’enfant est Rh(D) positif.

En cas d’avortement, de grossesse extra-utérine ou de môle hydatiforme :

– avant la 12ème semaine d’aménorrhée: 600 – 750 UI (de 120 à 150 micro-grammes) si possible dans les 72 heures suivant l’événement ;

– après la 12ème semaine d’aménorrhée: 1250 – 1500 UI (de 250 à 300 micro-grammes) si possible dans les 72 heures suivant l’événement ;

– en cas d’amniocentèse ou de biopsie chorionique : 1250 – 1500 UI (de 250 à 300 micro-grammes) si possible dans les 72 heures suivant l’intervention.

En cas de transfusion de sang Rh(D) positif incompatible : administrer de 500 à 1250 UI (de 100 à 250 micro-grammes) par 10 ml de sang transfusé pendant plusieurs jours.

Mode d’administration

IMMUNORHO® doit être administré par voie intramusculaire.

Comme avec tous les produits sanguins, les patients doivent être surveillés pendant au moins 20 minutes après l’administration d’IMMUNORHO®.

Si un volume important (>2 ml pour les enfants ou >5 ml pour les adultes) est nécessaire et l’injection intramusculaire est choisie, il est conseillé d’injecter des doses fractionnées en différents sites.

Si la voie intramusculaire est contre-indiquée (troubles hémorragiques), IMMUNORHO® peut être administrée par voie sous-cutanée en l’absence de produit par voie intraveineuse.

Patients en surpoids

Chez les patients avec un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30, l’administration intraveineuse doit être envisagée.

Après administration, il convient d’exercer une légère pression manuelle à l’aide d’une gaz sur le site d’injection.

Notice d’utilisation : IMMUNORHO® ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

  • Poudre et solvant pour solution injectable par voie intramusculaire : Le produit doit être porté à température ambiante ou à température corporelle avant utilisation. Aspirez le contenu du flacon de solvant à l’aide de la seringue pour injection, injectez le solvant dans le flacon contenant le produit lyophilisé après avoir retiré la protection centrale du bouchon en caoutchouc ; secouez légèrement, aspirez la solution reconstituée à l’aide de la seringue; changez d’aiguille puis effectuez l’injection. Une solubilisation imparfaite conduit à une perte d’efficacité. N’utilisez pas de solutions présentant un trouble ou des dépôts. Les produits reconstitués doivent faire l’objet d’un examen visuel avant administration afin de déceler toute coloration ou particule anormales. Après reconstitution, le produit est incolore à jaune pâle. Il convient d’utiliser le produit lyophilisé immédiatement après reconstitution à l’aide du solvant. La reconstitution doit être totale en 5 minutes.
  • Solution injectable en seringue pré-remplie : Le produit doit être porté à température ambiante ou à température corporelle avant utilisation. La préparation liquide est transparente et incolore ou jaune pâle à marron clair. Une légère turbidité ou des particules en faible quantité peuvent apparaître en cours de conservation. Vissez le piston de la seringue pré-remplie puis effectuez l’injection. N’utilisez pas de solutions présentant un trouble ou des dépôts. Vous devez éliminer les produits non utilisés et les déchets conformément aux réglementations locales.

 

EFFETS SUR L’APTITUDE A CONDUIRE DES VEHICULES ET A UTILISER DES MACHINES:

Sans objet.

 

EFFETS INDESIRABLES

Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables les plus sévères observées au cours du traitement sont une hypersensibilité ou des réactions allergiques qui peuvent dans de rares cas évoluer vers une chute soudaine de la pression artérielle et un choc anaphylactique, même lorsque le patient n’a pas présenté une hypersensibilité lors d’une précédente administration. Lorsque les immunoglobulines anti-D sont administrées par voie intramusculaire, une douleur locale et une sensibilité peuvent être observées au niveau du site d’injection.

Tableau des effets indésirables :

Les effets indésirables suivants ont été rapportés à partir des études cliniques menées chez 592 patients et de l’expérience après commercialisation. Le tableau récapitulatif présenté ci-dessous est conforme à la classification du système d’organe MedDRA (catégories standard de fréquence).

La fréquence a été évaluée en utilisant les critères suivants : Très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100 à <1/10), peu fréquent (≥1/1 000 à <1/100), rare (≥1/10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000).

Classe de système d’organe MedDRA (SOC) Effets indésirables (Termes Préconisés, TP, MedDRA) Fréquence
Affections du système immunitaire Hypersensibilité, choc anaphylactique rare
Affections du système nerveux Maux de tête peu fréquent
Affections cardiaques Tachycardie rare
Affections vasculaires Hypotension rare
Affections respiratoires, thoraciques et mediasténal Dyspnée rare
Affections gastro-intestinales Nausées, vomissements rare
Affections de la peau et du tissu sous-cutané Réaction cutanée, érythème, prurit peu fréquent
Affections musculo-squelettiques et systémiques Arthralgie rare
Troubles généraux et anomalies au site d’administration Fièvre, malaise, frissons peu fréquent
Réaction au site d’injection : gonflement, douleur, érythème, induration, chaleur, prurit, éruption cutanée rare

Il y a eu des cas spontanés d’hémolyse intravasculaire sévère quand l’anti-D a été administré par voie intraveineuse à des patients Rh(D) positif atteints de thrombocytopénie immune primaire. Une hémolyse accompagnée de décès a été rapportée. L’exacte fréquence de cet effet indésirable n’est pas connue.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament.

Vous pouvez déclarer les effets indésirables directement ou via le centre national de pharmacovigilance. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

 

SURDOSAGE 

Sans objet.

 

CONSERVATION

Poudre et solvant pour solution injectable : A conserver à une température inférieure à 25°C. Ne pas congeler. A conserver dans l’emballage d’origine afin de protéger le produit de la lumière. Le produit reconstitué doit être utilisé immédiatement.

Solution injectable en seringue pré-remplie : A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8 °C). Ne pas congeler. A conserver dans l’emballage d’origine afin de protéger le produit de la lumière.

 

CONDITIONS DE DELIVRANCE:

Liste I (Tableau A)

 

DATE DE REALISATION

Juin 2018

 

Médicament fabriqué par Kedrion S.p.A. Italie. Distribué par :

 

Pour toute autre information, s’adresser aux laboratoires Pharma 5 :

Siège : 21, Rue des Asphodèles – Casablanca – Maroc

Site de fabrication : Zone industrielle, Ouled Saleh – Bouskoura – Maroc

Pharmacien Responsable :

Dr Yasmine Lahlou Filali

MLC-IMRHO-18001