Dolostop-Molgam

Dolostop®

Paracétamol

PRESENTATIONS

DOLOSTOP 2,4% solution buvable flacon  de 60 et flacon de 90 ml.
DOLOSTOP 100 mg, 150 mg, 200 mg, 300 mg, poudre pour solution buvable, boite de 12 et 24 sachets.
DOLOSTOP 100 mg, 150 mg, 200 mg, 300 mg, boite de  10 suppositoires.
DOLOSTOP 500 mg, boite de 20 comprimés.
DOLOSTOP 1000 mg, boite de 8 comprimés.
DOLOSTOP 500 mg, boite de 16 comprimés effervescents.
DOLOSTOP 1000 mg, boite de 8 comprimés effervescents.

COMPOSITION

Paracétamol(DCI).

CLASSE PHARMACOTHERAPEUTIQUE

ANALGESIQUE et ANTIPYRETIQUE.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES

DOLOSTOP contient du paracétamol. Il est indiqué dans le traitement symptomatique des douleurs d’intensité légère à modérée et /ou des états fébriles. DOLOSTOP 1000 mg peut être prescrit dans les douleurs de l’arthrose. DOLOSTOP  2 ,4% solution buvable est réservée à l’enfant de 3 à 26 kg (soit de la naissance à 9 ans). DOLOSTOP  sachet à 100 mg est réservé à l’enfant de 6 à 20 kg (environ 3 mois à 7 ans). DOLOSTOP sachet à 150 mg est réservé à l’enfant de 8 à 30 kg (environ 6 mois à 11 ans). DOLOSTOP sachet à 200 mg est réservé à l’enfant de 12 à 38 kg (environ de 18 mois à 13 ans). DOLOSTOP sachet à 300 mg est réservé à l’enfant de 16 à 48 kg (environ de 4 à 15 ans). DOLOSTOP Suppositoire à 100 mg est réservé au nourrisson pesant de 5 à 8 kg (environ de 2 à 9 mois). DOLOSTOP Suppositoire à 150 mg: réservé au nourrisson pesant de 8 à 12 kg (environ de 6 à 24 mois).DOLOSTOP Suppositoire à 200 mg : réservé à l’enfant pesant de 12 à 16 kg (environ de 2 à 5 ans). DOLOSTOP Suppositoire à 300 mg : réservé à l’enfant pesant de 15 à 24 Kg (environ de 4 à 9 ans). DOLOSTOP comprimé à 500 mg : Réservé à l’adulte et à l’enfant à partir de 27kg. DOLOSTOP comprimé à 1000 mg : Réservé à l’adulte et à l’enfant de plus de 50 kg.

CONTRE-INDICATIONS

Ne donnez jamais DOLOSTOP dans les cas suivants : – Allergie connue au paracétamol ou à l’un des autres constituants. – Maladie grave du foie.- Inflammation récente anale ou rectale ou saignement récent du rectum (pour le DOLOSTOP suppositoire).

MISES EN GARDE SPÉCIALES

En cas de surdosage ou de prise par erreur d’une dose trop élevée, consultez immédiatement votre médecin.Ce médicament contient du paracétamol. D’autres médicaments en contiennent, ne les associez pas afin de ne pas dépasser la dose quotidienne recommandée. Avec les suppositoires, il y a un risque d’irritation locale, d’autant plus fréquent et intense que la durée du traitement est prolongée, le rythme d’administration est élevé et la posologie est forte.

PRECAUTIONS D’EMPLOI

Si la douleur persiste plus de 5 jours ou la fièvre plus de 3 jours ou en cas d’efficacité insuffisante ou de survenue de tout autre signe, ne pas continuer le traitement sans l’avis de votre médecin. En cas de maladie grave du foie ou des reins, il est nécessaire de consulter votre médecin avant de prendre ou de donner du paracétamol à votre enfant. En cas de problème de nutrition (malnutrition) ou de déshydratation, DOLOSTOP  doit être utilisé avec précautions. DOLOSTOP sachets et DOLOSTOP 2 ,4% solution buvable contiennent du saccharose, leur utilisation  est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase/isomaltase. DOLOSTOP 500 mg comprimé effervescent contient 366 mg de sodium par comprimé effervescent. DOLOSTOP 1000 mg comprimé effervescent contient 418 mg de sodium par comprimé effervescent. A prendre en compte chez les patients contrôlant leur apport alimentaire en sodium.

INTERACTIONS AVEC D’AUTRES MEDICAMENTS

Signalez que vous ou votre enfant prenez  DOLOSTOP si votre médecin vous prescrit un dosage du taux d’acide urique dans le sang. Si vous ou votre enfant prenez ou avez pris  récemment  un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez en à votre médecin ou à votre pharmacien.

GROSSESSE ET ALLAITEMENT

A titre indicatif, le paracétamol dans les conditions normales d’utilisation, peut être utilisé pendant la grossesse ainsi qu’au cours de l’allaitement.

POSOLOGIE, MODE ET/OU VOIE D’ADMINISTRATION
FREQUENCE D’ADMINISTRATION ET DUREE DE TRAITEMENT :
Posologie :
La posologie du paracétamol dépend du poids de l’enfant ; les âges sont mentionnés à titre d’information. Si vous ne connaissez pas le poids de l’enfant, il faut le peser afin de lui donner la dose la mieux adaptée. DOLOSTOP  existe sous de nombreux dosages permettant d’adapter le traitement au poids de chaque enfant. La dose quotidienne de paracétamol recommandée dépend du poids de l’enfant : elle est de 60 mg/kg par jour à répartir en 4 ou 6 prises, soit 15 mg/kg toutes les 6 heures ou 10 mg /kg toutes les 4 heures.
Pour DOLOSTOP 2,4% solution buvable, la seringue pour administration orale permet d’administrer 15 mg/kg/prise. La dose à administrer pour une prise est donc obtenue en tirant le piston jusqu’à la graduation correspondant au poids de l’enfant. Cette dose peut être renouvelée si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 prises par jour.
DOLOSTOP 1000 mg comprimé et DOLOSTOP 1000 mg comprimé effervescent : sont réservés à l’adulte et à l’enfant dont le poids est supérieur à 50 kg (à partir d’environ 15 ans).
DOLOSTOP 500 mg comprimé et DOLOSTOP 500 mg comprimé Effervescent : sont réservés à l’adulte et à l’enfant à partir de 27 kg (environ 8 ans). Pour les enfants pesant entre 27 et 40 kg (environ 8 à 13 ans), la posologie est de 1 comprimé à 500 mg par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 4 comprimés par jour. Pour les enfants pesant entre 41 et 50 kg (environ 12 à 15 ans), la posologie est de 1 comprimé à 500 mg par prise, à renouveler si besoin au bout de 4 heures, sans dépasser 6 comprimés par jour. Pour les adultes et les enfants dont le poids est supérieur à 50 kg (à partir d’environ 15 ans), La posologie usuelle est de 500 mg à 1000 mg, par prise (selon l’intensité de la douleur), à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum. Il n’est généralement pas nécessaire de dépasser 3 g de paracétamol par jour. Cependant, en cas de douleurs plus intenses, et sur conseil de votre médecin, la dose totale peut être augmentée jusqu’à 4 g par jour.
• NE JAMAIS PRENDRE PLUS DE 4 g de PARACETAMOL PAR JOUR, La dose maximale journalière ne doit pas excéder 60 mg/kg (sans dépasser 3 g) par jour dans les situations suivantes : • Adultes de moins de 50 kg. • Atteinte grave du foie. • Alcoolisme chronique. • Malnutrition chronique. • Déshydratation.

MODE ET VOIE D’ADMINISTRATION

DOLOSTOP 2 ,4% solution buvable : Voie orale. La solution peut être bue pure ou diluée dans une petite quantité de boisson (par exemple eau, lait, jus de fruit). Le flacon doit être refermé après chaque utilisation. L’usage de la seringue pour administration orale est strictement réservé à l’administration de DOLOSTOP 2,4% solution pédiatrique. La seringue pour administration orale doit être rincée après chaque utilisation. Il ne faut pas la laisser tremper dans le Flacon.
DOLOSTOP sachets : Voie orale. Agiter le sachet avant emploi. Verser le contenu du sachet dans un verre puis ajouter une petite quantité de boisson (par exemple eau, lait, jus de fruit). Remuer et boire immédiatement après.
DOLOSTOP  suppositoire : Voie rectale. DOLOSTOP comprimés et comprimés effervescents : Voie orale.
DOLOSTOP 500 mg et DOLOSTOP 1000 mg comprimés : Les comprimés sont à avaler tels quels avec une boisson (par exemple eau, lait, jus de fruit).
DOLOSTOP  500 mg et DOLOSTOP 1000 mg comprimés effervescents sécables : Laisser dissoudre complètement le comprimé dans un verre d’eau; boire immédiatement après Les prises systématiques permettent d’éviter les oscillations de douleur ou de Fièvre. Chez l’enfant, elles doivent être régulièrement espacées, y compris la nuit, de préférence de 6 heures et d’au moins 4 heures. En cas de maladies graves des reins (insuffisance rénale sévère), les prises seront espacées de 8 heures minimum.
La durée du traitement est limitée à : – 5 jours en cas de douleurs. – 3 jours en cas de fièvre.

EFFETS INDESIRABLES

Dans certains cas rares, il est possible que survienne une éruption ou une rougeur cutanée ou une réaction allergique pouvant se manifester par un brusque gonflement du visage et du cou ou par un malaise brutal avec chute de la pression artérielle. Il faut immédiatement arrêter le traitement, avertir votre médecin et ne plus jamais prendre ou redonner de médicaments contenant du paracétamol à l’enfant. Exceptionnellement, des modifications biologiques nécessitant un contrôle du bilan sanguin ont pu être observées : troubles de fonctionnement du foie, taux anormalement bas de certains globules blancs ou de certaines cellules du sang comme les plaquettes pouvant se traduire par des saignements de nez ou des gencives. Dans ce cas, consultez un médecin. Avec la forme suppositoire, il y a un risque d’irritation rectale ou anale.

Conditions de conservation

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.
DOLOSTOP 2,4% solution buvable : A conserver à une température ne dépassant pas 25°C. Durée de conservation après première ouverture : 6 mois.
DOLOSTOP sachets : Pas de précautions particulières de conservation.
DOLOSTOP suppositoire : Ce médicament doit être conservé à une température ne dépassant pas 30 °C.
DOLOSTOP 500 mg et 1000 mg comprimé : Pas de précautions particulières de conservation.
DOLOSTOP 500 mg et 1000 mg comprimé effervescent : Conserver le tube bien fermé à une température inferieure à 30°C et à l’abri de l’humidité.

DATE DE PEREMPTION

Ne pas utiliser DOLOSTOP  après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

 


 

Molgam®

Acide tiaprofénique

Composition :
Molgam® 100 mg : Acide tiaprofénique 100 mg. Excipients q.s.p 1 comprimé. Molgam® 200 mg : Acide tiaprofénique 200 mg. Excipients q.s.p 1 comprimé. Excipient à effet notoire : Lactose.

Propriétés :
Anti-inflammatoire non stéroïdien appartenant au groupe des propioniques, dérivé de l’acide aryl-carboxylique.

Indications :
Elles sont limitées chez l’adulte et l’enfant à partir de 15 kg, soit environ 4 ans, au : – Traitement symptomatique au long cours : • des rhumatismes inflammatoires chroniques ; notamment polyarthrite rhumatoïde, • de certaines arthroses douloureuses et invalidantes. – Traitement symptomatique de courte durée : • des poussées aiguës d’arthrose, de lombalgies, • des affections aiguës post-traumatiques bénignes de l’appareil locomoteur, • des dysménorhhées après recherche étiologique, • traitement des douleurs inflammatoires dans les domaines ORL (bouche, gorge, nez, oreille) et stomatologique.

Contre-indications :
Absolues : Antécédents d’allergie ou d’asthme déclenchés par la prise d’acide tiaprofénique ou de substances d’activité proche telles que AINS, aspirine. Ulcère gastro-duodénal en évolution. Insuffisance hépatocellulaire sévère. Insuffisance rénale sévère. Enfant de moins de 15 kg. Femme enceinte (4 derniers mois). Relatives: Autres AINS y compris les salicylés à fortes doses, anticoagulants oraux, héparine par voie parentérale, lithium, méthotréxate utilisé à des doses > 15 mg/semaine, ticlopidine, femme enceinte (5 premiers mois) ou qui allaite.

Mises en garde et précautions d’emploi :
Interrompre le traitement en cas d’hémorragie gastro-intestinale.
Prévenir le médecin en cas de : Antécédents digestifs, insuffisance rénale chronique, insuffisance hépatique, insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire, Asthme…

Effets indésirables :
Ce médicament peut entraîner chez certaines personnes des effets plus ou moins gênants : • Effets gastro-intestinaux: Troubles gastro-intestinaux de type nausées, diarrhées, vomissements, douleurs épigastriques, ulcères, perforations, colite hémorragique. • Réactions d’hypersensibilité: – dermatologiques : Rash; urticaire, prurit ; – respiratoires : La survenue de crise d’asthme peut être liée chez certains sujets à une allergie à l’aspirine ou à un anti-inflammatoire non stérodien ; – générales : Malaise général avec hypotension, œdème de Quincke, choc anaphylactique, aggravation d’urticaire chronique. • Effets sur le système nerveux central : Sensations vertigineuses rares, dans ce cas il faut avertir votre médecin. • Autres : – Rénaux : Insuffisance rénale réversible. – Urinaires : Des troubles urinaires : (cystalgie, dysurie et pollakiurie), une hématurie ou une cystite peuvent survenir. Ces troubles sont réversibles à l’arrêt du traitement.

Posologie : 
Comprimés : Adulte : Traitement d’attaque : 2 comprimés à 100 mg ou 1 comprimé à 200 mg 3 fois par jour soit 600 mg maximum par jour (de préférence au cours des repas). Traitement d’entretien : à partir du 4ème jour, il est possible de réduire la posologie à 3 ou 4 comprimés à 100 mg ou 1 comprimé et demi ou 2 comprimés de 200 mg par jour soit 300 ou 400 mg par jour. Enfant à partir de 15 kg : La posologie est de 10 mg/kg/j. Durée du traitement : Habituellement de 3 à 5 jours.

Présentations :
Molgam® 100 mg : Boîte de 10, 20 et 30 comprimés. Molgam® 200 mg : Boîte de 10 et de 20 comprimés.

Conservation : 
Ne pas laisser à la portée des enfants. A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
Pour tout complément d’information, contacter les Laboratoires PHARMA 5.

Liste II.

This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.