Anor

ANOR®

Acide alendronique

ANOR 10 mg, comprimé
ANOR 70 mg, comprimé

PRESENTATION
ANOR 10 mg comprimé, boite de 28 et boite de 84 comprimés ANOR 70 mg comprimé, boite de 4 et boite de 12 comprimés

COMPOSITION
Substance active: Acide alendronique anhydre (sous forme d’alendronate monosodique trihydrate) ANOR 10 mg comprimé contient 10 mg d’acide alendronique anhydre par comprimé ANOR 70 mg comprimé contient 70 mg d’acide alendronique anhydre par comprimé Excipients ANOR 10 mg comprimé, q.s.p 1 comprimé ANOR 70 mg comprimé, q.s.p 1 comprimé

CLASSE PHARMACOTHERAPEUTIQUE
ANOR appartient à une classe de médicaments non hormonaux appelés bisphosphonates. ANOR prévient la perte osseuse qui survient chez les femmes ménopausées et chez les hommes et aide à la reconstruction de l’os. Il réduit le risque de fractures vertébrales et de la hanche.

INDICATIONS THERAPEUTIQUES
ANOR 10 mg est indiqué dans le traitement de l’ostéoporose chez la femme ménopausée et chez l’homme. ANOR 10 mg est un traitement quotidien. ANOR 70 mg est indiqué dans le traitement de l’ostéoporose chez la femme ménopausée. ANOR 70 mg est un traitement hebdomadaire.

CONTRE- INDICATIONS
Ne prenez jamais ANOR comprimé: – Si vous êtes allergique (hypersensible) à l’alendronate monosodique trihydrate ou à l’un des autres composants – Si vous avez certains problèmes au niveau de l’œsophage tels qu’un rétrécissement ou des difficultés à avaler – Si vous ne pouvez pas tenir debout ou assise bien droite pendant au moins 30 minutes – Si votre médecin vous a informé que vous avez un taux faible de calcium dans le sang – Si vous avez une insuffisance rénale sévère Si vous pensez correspondre à l’un de ces cas, ne prenez pas ANOR comprimé. Informez d’abord votre médecin et suivez son conseil. Enfants et adolescents ANOR ne doit pas être administré aux enfants et aux adolescents.

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS D’EMPLOI
Il est important d’informer votre médecin avant de prendre ANOR si: – Vous souffrez de problèmes rénaux – Vous avez des allergies – Vous avez des difficultés à avaler ou des problèmes digestifs – Votre médecin vous a dit que vous aviez un œsophage de Barrett (maladie associée à une modification des cellules qui recouvrent la partie inférieure de l’œsophage) – Vous prenez des anti- inflammatoires ou de l’aspirine – Vous avez un taux de calcium bas dans le sang – Vous avez une affection des gencives et vous n’êtes pas suivi régulièrement par votre dentiste Un examen dentaire pourra vous être conseillé avant de débuter le traitement par ANOR si : – Vous avez un cancer – Vous êtes traitée par chimiothérapie ou radiothérapie – Vous prenez des corticoïdes (tels que prednisone ou dexaméthasone) – Vous êtes ou avez été fumeuse (car ceci peut augmenter le risque de problèmes dentaires). Il est important de maintenir une bonne hygiène bucco- dentaire lorsque vous êtes traitée par ANOR. Vous devrez avoir des examens dentaires réguliers tout au long de votre traitement et devrez contacter votre médecin ou votre dentiste si vous rencontrez des problèmes bucco- dentaires (dents mobiles, douleur ou gonflement) – Une irritation, inflammation ou ulcération de l’œsophage, souvent avec des douleurs dans la poitrine, brûlures d’estomac, difficulté ou douleur pour avaler peuvent survenir, en particulier si les patientes ne boivent pas un grand verre d’eau et/ou si elles s’allongent moins de 30 minutes après avoir pris ANOR. Ces effets indésirables peuvent s’aggraver si les patientes continuent à prendre ANOR après l’apparition de ces symptômes. – L’utilisation de ce médicament est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

INTERACTIONS AVEC D’AUTRES MEDICAMENTS
S’ils sont pris ensemble, les compléments calciques, les antiacides et certains médicaments administrés par voie orale, sont susceptibles d’interférer avec l’absorption d’ANOR (voir la rubrique : MODE D’ADMINISTRATION). Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez- en à votre médecin ou à votre pharmacien.

INTERACTIONS AVEC LES ALIMENTS ET LES BOISSONS
S’ils sont pris ensemble, les aliments ou boissons (y compris l’eau minérale), sont susceptibles de rendre ANOR moins efficace (voir la rubrique: MODE D’ADMINISTRATION).
INTERACTIONS AVEC LES PRODUITS DE PHYTOTHERAPIE OU THERAPIES ALTERNATIVES Sans objet.

GROSSESSE ET ALLAITEMENT
ANOR n’est indiqué que dans le traitement des femmes ménopausées. Vous ne devez pas prendre ANOR si vous êtes enceinte, si vous pensez l’être, ou si vous allaitez. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament. SPORTIFS  Sans objet.
EFFETS SUR L’APTITUDE A CONDUIRE DES VEHICULES OU À UTILISER DES MACHINES
Des effets indésirables (dont vision trouble, étourdissements et douleurs intenses des os, muscles ou articulations) ont été rapportés avec ANOR 70 mg et peuvent affecter votre aptitude à conduire ou à utiliser des machines.
LISTE DES EXCIPIENTS À EFFET NOTOIRE  Lactose (voir mises en garde et précautions d’emploi).

POSOLOGIE, MODE ET/OU VOIE(S) D’ADMINISTRATION, FREQUENCE D’ADMINISTRATION ET DUREE DU TRAITEMENT
ANOR 10 mg : Prenez un comprimé d’ANOR 10 mg une fois par jour. ANOR 70 mg : Choisissez le jour de la semaine le mieux adapté à votre programme. Chaque semaine, prenez un comprimé le jour correspondant à votre choix initial. Pour une efficacité optimale d’ANOR, suivez les instructions suivantes avec attention. Il est très important que vous suiviez les étapes 1, 2, 3, et 4 pour faciliter un passage rapide du comprimé d’ANOR jusqu’à l’estomac afin de réduire le risque d’irritation de votre œsophage : 1) Au lever et avant de prendre vos premiers aliments, boissons ou autres médicaments, avalez votre comprimé d’ANOR 10 mg entier, uniquement avec un grand verre d’eau du robinet ou de l’eau minérale faiblement minéralisée en calcium et en magnésium (minimum 200 ml) et pour ANOR 70 mg, uniquement avec de l’eau du robinet (minimum 200 ml). – Pas de café ou de thé – Pas de jus de fruit ou de lait – Ne pas croquer ni laisser dissoudre le comprimé dans votre bouche 2) Après avoir avalé votre comprimé, ne vous allongez pas, restez en position bien droite (assise, debout, ou en marchant) pendant au moins 30 minutes. Ne vous allongez pas jusqu’à l’absorption des premiers aliments de la journée. 3) Ne prenez pas ANOR au coucher ou avant de vous lever pour la journée. 4) Si vous ressentez une difficulté ou une douleur pour avaler, une douleur dans la poitrine, l’apparition ou l’aggravation de brûlures d’estomac, arrêtez de prendre ANOR et prévenez votre médecin. 5) Après avoir avalé votre comprimé d’ANOR, attendez au moins 30 minutes avant de prendre vos premiers aliments, boissons ou autres médicaments de la journée, y compris les antiacides, le calcium et les vitamines. ANOR n’est efficace que si vous le prenez à jeun.

SURDOSAGE
Si par erreur vous prenez trop de comprimés, buvez un grand verre de lait et contactez immédiatement votre médecin. Ne vous faites pas vomir et ne vous allongez pas.

INSTRUCTIONS EN CAS D’OMISSION D’UNE OU DE PLUSIEURS DOSES
ANOR 10 mg : si vous oubliez de prendre une dose, prenez un comprimé le lendemain matin du jour où vous vous en êtes souvenu. Ne prenez pas deux comprimés le même jour. ANOR 70 mg : si vous oubliez de prendre une dose, prenez un comprimé le lendemain matin du jour où vous vous en êtes souvenu puis reprenez votre traitement normalement une fois par semaine, comme prévu au jour correspondant à votre choix initial.

RISQUE DE SYNDROME DE SEVRAGE
Il est important de continuer à prendre ANOR aussi longtemps que votre médecin vous l’a prescrit. ANOR peut traiter votre ostéoporose seulement si vous continuez à prendre les comprimés.

EFFETS INDESIRABLES
Comme tous les médicaments, ANOR comprimé est susceptible d’avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n’y soit pas sujet.Très fréquents- Douleurs osseuses, musculaires ou articulaires parfois sévères.Fréquents- Ulcération de l’œsophage pouvant entraîner des douleurs dans la poitrine, des brûlures d’estomac, une difficulté ou une douleur pour avaler- Gonflement des articulations – Douleurs abdominales, gêne au niveau de l’estomac ou éructation après le repas, constipation, sensation de lourdeur ou de ballonnement de l’estomac, diarrhée, flatulence- Perte de cheveux, démangeaisons – Maux de tête, étourdissements – Fatigue, gonflement des mains et des jambes. Peu fréquents – Nausées, vomissements – Irritation ou inflammation de l’œsophage ou de l’estomac – Coloration noire ou aspect goudronneux des selles – Vision trouble, douleur ou rougeur des yeux – Eruption, rougeurs cutanées – Symptômes pseudo- grippaux transitoires tels que muscles douloureux, sensation de malaise général, fatigue et parfois avec de la fièvre, généralement observés en début de traitement – Trouble du goût. Rares – Réactions allergiques telles qu’urticaire, gonflement de la face, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge pouvant entraîner des difficultés à respirer ou avaler- Symptômes d’hypocalcémie dont crampes musculaires ou spasmes et/ou des sensations de fourmillements dans les doigts et autour de la bouche – Ulcère de l’estomac ou de l’intestin (parfois sévères ou avec saignement) – Rétrécissement de l’oesophage – Eruption s’aggravant au soleil, réactions cutanées sévères – Douleur de la bouche et/ou de la mâchoire, gonflement ou ulcérations de la bouche, engourdissement ou sensation de lourdeur de la mâchoire ou mobilité dentaire. Chacun de ces signes peut être révélateur d’une détérioration de l’os de la mâchoire (ostéonécrose) généralement associée à une cicatrisation retardée et une infection faisant suite à une extraction dentaire. Contactez votre médecin ou votre dentiste si vous avez l’un de ces symptômes – Une fracture inhabituelle de l’os de la cuisse peut rarement survenir particulièrement chez des patientes traitées au long cours pour l’ostéoporose. Contactez votre médecin si vous ressentez une douleur, une faiblesse ou un inconfort au niveau de la cuisse, de la hanche ou de l’aine car cela peut être un signe précoce d’une possible fracture de l’os de la cuisse – Ulcères de la bouche après avoir croqué ou sucé les comprimés. Informez votre médecin ou votre pharmacien rapidement de ces symptômes ou de n’importe quel autre symptôme inhabituel. Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

CONSERVATION
Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

CONDITIONS DE DELIVRANCE
Liste I.

PEREMPTION
Ne pas utiliser ANOR comprimé après la date de péremption figurant sur la boite.

This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.