La Fondation Noufissa Pharma 5, Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), l’Association marocaine de la planification familiale (AMPF) et le ministère délégué auprès du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, ont conclu, le 2 avril à Casablanca, un « partenariat stratégique pour faciliter l’accès à la santé, à l’éducation et à l’insertion économique aux réfugiés au Maroc ». Ce nouveau partenariat public-privé est « une illustration de la responsabilité partagée dans la gestion du dossier migratoire. Une approche que le Maroc plaide dans sa Stratégie nationale d’immigration et d’asile (SNIA) ». 

« La fondation partage la noble mission d’apporter aux populations vulnérables, y compris les réfugiés, des solutions pour subvenir à leurs besoins de santé », affirme Myriam Lahlou Filali, DG de Pharma 5 et vice-présidente de la Fondation Noufissa. 

«Nous avons analysé les besoins en médicaments et nous nous engageons auprès de ces personnes comme entreprise citoyenne. C’est un acte de solidarité et d’entraide envers les migrants obligés de quitter leur pays à contrecœur», rajoute Myriam Lahlou Filali. 

Dans le volet de l’insertion économique, ce partenariat se traduira par des offres de stage au profit des réfugiés et des possibilités de recrutement parmi les réfugiés au sein de Pharma 5, ainsi qu’un accompagnement des projets d’auto-entrepreneuriat portés par des réfugiés.